Hé, j’ai un bon disque ici alors je veux continuer à revenir

Hé, j’ai un bon disque ici alors je veux continuer à revenir

Mislawchuk est sorti de la nage dans le top cinq avant de s’installer dans le peloton de poursuite pendant la partie vélo.

L’Espagnol Mario Mola a remporté l’or, Vincent Luis, de France, a terminé deuxième et Richard Murray, d’Afrique du Sud, troisième.

«Nous cherchons toujours plus, mais c’était une autre pièce du puzzle de la constance pour Tyler après une saison 2017 difficile. Il était juste dépassé par certaines superstars plus âgées de notre sport», a déclaré Jono Hall, entraîneur-chef du centre national de performance du Canada. .

Pendant ce temps, Joanna Brown, de Carp, en Ontario, a été la meilleure Canadienne chez les femmes, terminant 34e. Amelie Kretz, de Blainville, au Québec, a terminé 38e.

Cassandre Beaugrand de France a remporté l’épreuve féminine.

Le Canada remporte 5 médailles d’or en para-triathlon

Cinq Canadiens ont remporté des médailles d’or lors d’une course de la Coupe du monde de para-triathlon samedi.

Jessica Tuomela de Sault Ste. Marie, en Ontario, et sa guide Lauren Babineau, de Victoria, ont remporté la catégorie des femmes ayant une déficience visuelle. Les deux ont uni leurs forces cette année.

“Nous avons très bien travaillé ensemble aujourd’hui. Nous savions que nous avions fait une bonne course lorsque les autres équipes masculines nous tapaient dans le dos en nous disant à quel point ils étaient impressionnés”, a déclaré Tuomela.

“Cette course était notre course, et nous nous sommes battus ensemble. Nous nous sommes poussés toute la journée, mais nous n’avons jamais oublié de nous amuser en cours de route.”

Kamylle Frenette, de Moncton, au Nouveau-Brunswick, a remporté la médaille d’or dans la catégorie PTS5 féminine.

«La nage a été difficile. C’était comme une piscine à vagues, mais la moto s’est bien passée et la course a été formidable, a dit Frenette. “C’était agréable d’avoir un parcours plat sur la piste. C’était une excellente journée tout autour.”

Pendant ce temps, Jon Dunkerley, d’Ottawa, et son guide James Cook, de Victoria, ont remporté le classement masculin pour les malvoyants.

Le titre de triathlon féminin est dû à une bataille à double sens.

Vicky Holland, d’Angleterre, a remporté la victoire lors du triathlon féminin de la Série mondiale ITU samedi devant la leader américaine Katie Zaferes, organisant une confrontation entre elles lors de la finale du championnat du 12 au 16 septembre à Gold Coast, en Australie.

La Hollande, de Bath, en Angleterre, a parcouru la distance olympique de 1,5 kilomètre de natation, 40 kilomètres de vélo et 10 kilomètres de course à pied dans des conditions chaudes et ensoleillées en une heure 59 minutes 29 secondes. Les hommes courront sur le même parcours dans les rues pittoresques – certaines pavées – du Vieux-Montréal dimanche.

Cliquez sur le lecteur vidéo ci-dessous pour regarder la Canadienne Joanna Brown affronter une meilleure finition en worldbets.top carrière:

La triathlète Joanna Brown prend la 4e place à Montréal

Des sports

Il y a 2 ansVidéo1: 46La joueuse de 25 ans a égalé un record en carrière avec sa 4e place au triathlon de la Série mondiale ITU à Montréal 1:46

C’était la troisième victoire de la Hollande de l’année et la deuxième consécutive après son triomphe à Edmonton il y a un mois.

“Les victoires sont difficiles à obtenir, les gens sous-estiment à quel point c’est difficile, mais il semble que maintenant je suis sur une lancée”, a déclaré Holland, 32 ans. «Je ne peux pas arrêter de gagner, ce qui est un endroit incroyable.

“J’ai juste besoin d’un de plus. Je suis ravi de ce que j’ai fait cette année. Trois victoires et une seconde. Je ne pourrais pas demander beaucoup plus.”

La Hollande a terminé 22 secondes devant Zaferes et 64 secondes devant sa troisième coéquipière britannique Georgia Taylor-Brown.

“J’ai couru au Canada quatre fois et j’en ai gagné trois – c’est plutôt bien n’est-ce pas?” dit Holland. “Hé, j’ai un bon disque ici, donc je veux continuer à revenir. S’il te plaît, laisse-moi revenir.”

Brown du Canada égalise le meilleur résultat en carrière

Joanna Brown, de Carp, en Ontario, a franchi la ligne d’arrivée drapée d’un drapeau canadien à la quatrième place à une minute 10 secondes de l’avance, répétant sa performance à Montréal l’an dernier.

Le triathlète canadien Tyler Mislawchuk explique comment entraîner votre cerveau pour la course parfaite

«Dès que je suis descendu de la moto, il m’a fallu quelques tours pour me sentir mieux, mais dès que j’ai commencé à rouler sur la course, j’ai su que j’étais prêt à partir», a déclaré Brown, médaillé de bronze aux Jeux du Commonwealth. “Je pouvais voir la cinquième et la sixième place devant moi.

“Je me sentais mieux à chaque tour. Quand j’ai vu que la quatrième place n’était pas si loin devant, j’ai poussé fort pour rattraper.”

Le @ Jo_Brown1 du Canada correspond à sa meilleure quatrième place en carrière dans la Série mondiale de triathlon. Le Carp, Ont. résident a également terminé quatrième dans les vieilles rues de Montréal l’an dernier. pic.twitter.com/Jy1GNJkLF2

– @ TriathlonCanada

Nicola Spirig, de Suisse, a terminé cinquième en 1:23.

Zaferes a conservé son avance au classement avec 4418 points, mais la Hollande, deuxième, a comblé l’écart avec 4384 avant la finale de la saison.

“Maintenant, les points sont serrés et tout sera à jouer sur la Gold Coast”, a déclaré Holland. «Ce sera, je pense, celui qui finira devant qui que ce soit.

“Ce sera la personne qui remportera le titre mondial qui, d’une certaine manière, est meilleur pour les fans du sport.”

Zaferes a pris du retard sur la course et a dû rattraper son retard pour prendre la deuxième place. Maintenant, elle attend un fort défi de la part des Pays-Bas.

Des lacunes dangereuses

«Vicky est une athlète incroyable», a-t-elle déclaré. «Ça va descendre au fil de la Gold Coast.

“Ça va être dur et difficile, mais je serai prêt pour ça. J’ai juste besoin de bien nager, de faire du vélo et de courir et d’être prêt à tout. Qu’il s’agisse d’une échappée ou d’une course à pied, je peux ‘ t laissez ces lacunes se former comme je l’ai fait aujourd’hui. “

Il semblait tôt dans la course qu’il pourrait y avoir un balayage des médailles britanniques, ce qui n’a été fait par aucun pays depuis les Américains en 2015, mais Jodie Stimpson est retombée en sixième et Jessica Learmouth est tombée en huitième.

Amelie Kretz, de Ste-Agathe, au Québec, n’a pas couru en raison d’une blessure au genou. Originaire d’Ottawa, Kirsten Kasper, qui court pour les États-Unis, a terminé 18e.

Le Canadien Stefan Daniel est le roi du para-triathlon pour la deuxième année consécutive après avoir défendu avec succès son titre de champion du monde à Gold Coast, en Australie, samedi.

Le médaillé d’argent paralympique 2016 de Calgary a marché sur le ponton de départ, flottant au large de la côte pittoresque de l’Australie, déterminé à ajouter un autre chapitre à une carrière déjà contée. Daniel a franchi la ligne d’arrivée, jetant la bande d’arrivée au sol avant de s’enfouir le visage dans ses mains en tombant lui-même sur le trottoir après avoir verrouillé son troisième titre mondial avec un temps de 57 minutes, 43 secondes.

NOUS L’AVONS FAIT!! Ravi de défendre le titre mondial. Merci à tous pour tous les messages! pic.twitter.com/1HELKAqKL4

– @ sdaniel97

“Franchir la ligne en sachant que j’ai défendu mon titre était une sensation formidable. J’ai eu une année difficile. Je n’ai pas bien couru toute la saison, donc celle-ci est encore plus spéciale que les autres”, a déclaré Daniel. “Je savais que j’avais mis à l’entraînement. Je savais que cela se montrerait le jour de la course, donc j’étais confiant pour y arriver. Je suis juste très heureux de faire le travail.”

Regardez les faits saillants de la grande victoire du Canadien:

Stefan Daniel défend le titre mondial à la grande finale de triathlon

Des sports

Il y a 2 ansVidéo0: 28Le médaillé d’argent paralympique 2016 a couru à un temps de 57 minutes, 43 secondes pour remporter son 2e titre mondial consécutif de l’UIT et 3e au cours des quatre dernières années. 0:28

Le Canadien de 21 ans a pris d’assaut le monde du para-triathlon au cours des six dernières années. Né avec des mains de club radiales bilatérales, avec son bras droit nettement plus affecté, Daniel s’est d’abord présenté au monde du triathlon en remportant une médaille de bronze (2013) et une médaille d’argent (2014) lors de ses deux premiers voyages aux championnats du monde.

Défier les chances

Il a remporté son premier titre mondial en 2015, qui a couronné une saison de rêve où il a également défié toute attente pour remporter le titre du Championnat national junior masculin à Magog, au Québec.

Un record en carrière de 750 mètres lui a permis de sortir de l’eau en deuxième position, à seulement 10 secondes de l’as de natation britannique George Peasgood. Se débarrassant de la combinaison lors de la première transition, Daniel a chuté à la troisième place après avoir terminé une promenade panoramique de 20 kilomètres le long de la Gold Coast Highway. Il est entré dans la deuxième transition à 80 secondes de Peasgood et à 40 secondes de Schultz avec une course de cinq kilomètres devant eux pour déterminer le roi de 2018.

«J’étais tellement heureux d’avoir cette bonne nage et de prendre beaucoup de temps en tête que ce à quoi je suis habitué», a déclaré Daniel. «J’avais bien nagé en mars, mais je n’ai pas été en mesure de traduire cela en course. La moto était un peu une bataille, mais je savais que j’aurais les jambes de course alors je voulais rester proche.

Lorsque le pied a heurté la chaussée après le parcours de vélo de quatre tours, le Canadien a présenté un spectacle de course à pied pour les âges en para-triathlon, avec un temps de course de cinq kilomètres à 15:56 – 78 secondes d’avance sur le prochain concurrent le plus rapide dans le plus profond. Classement para-triathlon.

“Ce n’est pas souvent nous trois (Daniel, Schultz, Peasgood) que nous avons la chance de courir les uns contre les autres tout au long de l’année, donc je me motive quand nous sommes sur la même ligne de départ”, a déclaré Daniel, qui a également battu Schultz tout en défendant son domicile à Edmonton à la fin de juillet.

“Je ne suis pas venu dans cette course plus nerveux que d’habitude. J’ai déjà couru ces gars-là et je sais que nous tirons le meilleur de l’autre”, a ajouté Daniel. “J’étais vraiment motivé aujourd’hui.”

La Hollande remporte le titre de la saison féminine

Vicky Holland a terminé juste deuxième derrière l’Australienne Ashleigh Gentle, mais il a suffi à la coureuse britannique de remporter le titre de la saison féminine de la Série mondiale de triathlon samedi.

Katie Zaferes, des États-Unis, a mené le classement général féminin avant la finale avec 4418 points d’avance sur la Hollande, qui avait 34 points de retard.

Regardez toute la course féminine ici:

Grande finale mondiale de triathlon de l’UIT 2018: Gold Coast – Femmes

Des sports

Vidéo2: 21: 22Série mondiale de triathlon ITU de Gold Coast, Australie 2:21:22

Mais la deuxième place de Hollande lui a donné un total de 5 540 points, devant 5 488 de Zaferes, qui a terminé troisième samedi.

Doux terminé en 1 heure, 52 secondes. La Hollande était à deux secondes de retard et Zaferes à 31 secondes de plus.

“Je ne peux pas vraiment y croire”, a déclaré Holland. “J’ai pensé à un moment de la course que c’était fait parce qu’il y avait un écart assez important. Je ne peux pas croire que je l’ai ramené. Cette saison dans son ensemble a été absolument incroyable avec trois victoires, deux secondes et maintenant le titre mondial. C’est tellement plus que ce que je pensais que je sortirais de l’année. “